Dimanche des Rameaux – C

« Ils en arrivèrent à se quereller : lequel d’entre eux, à leur avis, était le plus grand ? Mais il leur dit : « Les rois des nations païennes leur commandent en maîtres, et ceux qui exercent le pouvoir sur elles se font appeler bienfaiteurs. Pour vous, rien de tel ! Au contraire, le plus grand d’entre vous doit prendre la place du plus jeune, et celui qui commande, la place de celui qui sert. Quel est en effet le plus grand : celui qui est à table, ou celui qui sert ? N’est-ce pas celui qui est à table ? Eh bien moi, je suis au milieu de vous comme celui qui sert. » (Lc, 22, 24-27)

> Au seuil de la Semaine Sainte, réfléchissons à comment servir les autres comme Jésus a servi ses disciples et les personnes qu’il a rencontrées sur son chemin. Qui a besoin de nous, en ce moment ? Nos enfants ? Nos frères et sœurs ? Un de nos amis ? Servir, ça peut vouloir dire écouter, aider, accompagner, échanger, aimer, rire ou pleurer avec… En un mot, être présent ici et maintenant.

5e dimanche de Carême – C

‎ »Dans la Loi, Moïse nous a ordonné de lapider ces femmes-là. Et toi (Jésus), qu’en dis-tu ? » (Jn 8, 5)

> Quel sens donnons-nous à nos actes? Sont-ils simplement un respect de la Loi ou s’ancrent-ils plus profondément en Dieu? Nous nous proposons cette semaine de réfléchir justement au sens de nos actes et de nos choix. Qu’est-ce qui occupe la première place dans notre vie, dans notre cœur… ?

3e dimanche de Carême – C

« Seigneur, laisse-le encore cette année, le temps que je bêche autour pour y mettre du fumier, peut-être donnera-t-il du fruit. Sinon tu le couperas. » (Lc 13, 8-9)

> Même s’il nous arrive de perdre courage et que l’espérance vient à manquer, le Seigneur ne perd jamais foi en nous ! Alors cette semaine, essayons de ne pas perdre coeur devant ce qui apparaît comme cause perdue à nos humbles yeux. Avec un peu d’attention et beaucoup d’amour, rien ne peut être cause perdue ! Car rien n’est impossible à celui qui croit…

2e dimanche de Carême – C

« Jésus prit avec lui Pierre, Jean et Jacques, et il alla sur la montagne pour prier. Pendant qu’il priait, son visage apparut tout autre, ses vêtements devinrent d’une blancheur éclatante. » (Lc 9 28-29)
 
> Parfois, la vie peut ressembler à une montagne à gravir avec des pentes bien ardues : souffrance, deuils, difficultés relationnelles. Et si pendant cette semaine de carême nous prenions du temps pour chercher à voir la lumière de Jésus dans les difficultés de notre vie en déposant cela dans la simplicité de la prière ? Et si, face à ta montagne, nous essayions de ne pas en faire une montagne, mais de voir la blancheur éclatante du Christ qui transfigure notre humanité ?

1er dimanche de Carême – C

« Le diable lui dit: Si tu es Fils de Dieu, ordonne à cette pierre qu’elle devienne du pain. Jésus lui répondit: Il est écrit: L’homme ne vivra pas de pain seulement.» (Lc 4, 3-4)

> Jésus, retiré pendant 40 jours dans le désert, face au tentateur, cite l’Ecriture (Dt 8, 3) et s’en remet donc à Plus Grand que lui. La manne promise par Dieu aux Hébreux, c’est ce qui nourrit, ce qui relève d’un besoin vital, mais tout autre que ce que vous pouvez vous imaginer. C’est un cadeau que vous ne pouvez pas vous faire à vous-même, qui vient d’Ailleurs. Durant ces 40 jours de Carême, centrez-vous sur l’Essentiel, acceptez vos limites et vos faiblesses, et, comme Jésus, remettez-vous avec confiance à Dieu, dans la prière et la lecture de sa Parole !

5e dimanche – C

« Quand il eut fini de parler, Jésus suit à Simon : ‘Avance au large et jetez les filets pour prendre du poisson.’  » (Luc, 5,4)

> Et si cette semaine, vous répondiez en toute confiance à l’appel de Jésus de partir au large, de quitter la rive et ce que vous connaissez bien, pour aller à la rencontre de l’autre, de quelqu’un que vous connaissez peu ou pas, pour partager avec lui un sourire, une parole et qui sait, peut-être un moment d’éternité…

4e dimanche – C

« Alors Jésus se mit à leur dire : « Cette parole de l’Ecriture, que vous venez d’entendre, c’est aujourd’hui qu’elle s’accomplit. » » (Lc 4,21)

> Et si, régulièrement cette semaine, vous preniez une Bible, vous l’ouvriez au hasard, et vous regardiez ce que la Parole de Dieu veut vous dire dans l’aujourd’hui de votre vie ?

3e dimanche – C

« [L’Esprit] m’a envoyé porter la Bonne Nouvelle aux pauvres, annoncer aux prisonniers qu’ils sont libres, et aux aveugles qu’ils verront la lumière, apporter aux opprimés la libération, annoncer une année de bienfaits accordée par le Seigneur » (Lc 4,18b-19)

> Les bienfaits du Seigneur, à vous de les annoncer par votre vie. En cette dernière semaine de janvier, pourquoi ne pas prendre la résolution de transparaître un peu plus de cette bonne nouvelle que nous avons la chance de connaître ?

2e dimanche – C

Jésus dit aux serviteurs : « Maintenant puisez et portez-en au maître du repas. » Ils lui en portèrent, et il goûta l’eau devenue vin — il ne savait pas d’où il venait, à la différence des serviteurs qui avaient puisé l’eau. » (Jn 2,8-9)

> En cette semaine de prière pour l’unité des chrétiens, l’épisode des noces de Cana nous invite à réfléchir sur nos relations à nos frères et sœurs d’autres confessions. Comment pouvez-vous changer l’eau banale et quotidienne (mais nécessaire !) en vin de la fête ? Et si cette semaine, vous ouvriez votre cœur à la prière pour transformer nos Eglises divisées en rassemblements festifs pour l’unité de l’Eglise universelle, suivant la prière de Jésus « que tous soient un, afin que le monde croie » ?