8e dimanche – A

« C’est pourquoi je vous dis : Ne vous souciez pas, pour votre vie, de ce que vous mangerez, ni, pour votre corps, de quoi vous le vêtirez. La vie ne vaut-elle pas plus que la nourriture, et le corps plus que les vêtements ? » Matthieu 6,24

> Dans cet enseignement, Jésus nous appelle à nous libérer de l’inquiétude de tâches quotidiennes mais pourtant essentielles dans notre vie.
Certes nous ne sommes plus obligés individuellement d’aller chasser pour nous nourrir et de transformer la peau de bêtes en habit. Mais nous passons un temps conséquent à choisir ce que l’on va mettre le matin puis nous passons un temps encore plus long à se faire à manger. Au moins 3 fois par jour !

Nous sommes appelés aujourd’hui à vivre pleinement chaque moment de notre journée, chaque rencontre, chaque message échangé. Et si ce jour était le dernier ? Comment me présenterais-je dans le Royaume de Dieu ?
Voilà où Jésus veut nous mener, alors ayons ça en ligne de mire !

4e dimanche – A

« Heureux les pauvres de cœur,
car le royaume des Cieux est à eux.
Heureux ceux qui pleurent,
car ils seront consolés. » (Matthieu 5,4)

> Dans le sermon sur la montagne, la puissance des mots de Jésus résonne. Vibre. Fait écho. Les pauvres et les affligés débutent la liste des béatitudes. Les derniers seront les premiers, c’est l’Evangile. Simple, direct, le vocabulaire de Jésus nous rejoint dans notre vécu et nous touche ainsi au plus profond de notre humanité.

Cette semaine, simplement, au plus profond de notre humanité, nous nous proposons nous aussi d’avoir un mot ou un geste de consolation pour une personne qui, autour de nous, pleure. Un mot ou geste à un « pauvre de cœur » pour lui montrer que le royaume des Cieux est aussi à lui.

Et si cette semaine, nous faisions nôtres les paroles puissantes du Christ qui peuvent, nous aussi, nous mettre en route ? Allons, le Royaume commence par chacune, chacun de nous. En toute simplicité et en toute humanité.

Avent 2013 – Jour 14

« ‘Le Fils de l’homme, lui aussi, va souffrir par eux.’ Alors les disciples comprirent qu’il leur parlait de Jean le Baptiste. » Matthieu 17, 12-13

> Dans tout l’Evangile, l’expression « le Fils de l’homme » n’est utilisée que par Jésus pour parler de lui-même… Sauf ici où, selon la compréhension des disciples, il s’agirait de Jean le Baptiste.

C’est pour moi un indice qui invite chaque homme et chaque femme à être un(e) « Fils de l’homme », (malgré la tournure masculine de cette expression) qui annonce le Royaume de Dieu, avec parfois le chemin d’épreuve que cela comporte.

Comment vais-je annoncer, aujourd’hui, la venue du Royaume et être un(e) précurseur ?

Avent 2013 – Jour 7

« Annoncez en cheminant que le Royaume des cieux s’est approché. Guérissez les malades, ressuscitez les morts, purifiez les lépreux, chassez les démons. Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement. » Matthieu 9,7-8

> Qu’est-ce que je reçois gratuitement ? La vie, l’amour, l’Evangile, un sourire, la douceur des mots, celle d’un rayon de soleil… (Je vous laisse poursuivre « votre » liste). Quand je pense aux cadeaux que me fait la vie, je me rends compte que je peux à tout instant m’extraire d’une logique marchande dans mes liens aux autres, sortir de la logique du donnant-donnant.

Je peux me tenir dans la juste présence sans rien devoir. Aucun prix à payer, pas besoin de faire des comptes d’apothicaire, rien à débiter ou à créditer : ce n’est pas un rêve, c’est possible ! Je pourrais y penser en attendant devant la caisse, la prochaine fois que je me retrouverai les bras chargés par mes achats de Noël … Oui, il est possible d’accueillir la belle vitalité et l’esprit de liberté qui sont les signes du Royaume… et les transmettre au-delà de moi, me laisser porter par cette belle générosité de Dieu et à mon tour donner sans rien attendre en retour…