1er dimanche de Carême – A

« En ce temps-là, Jésus fut conduit au désert par l’Esprit pour être tenté par le diable. » (Mt 4,1)

> Mystérieuse association qui peut nous choquer à première vue : c’est bien l’Esprit qui conduit Jésus au désert, et pourquoi le fait-il ? Pour que Jésus y rencontre le diable ! Alors quoi ? L’Esprit serait-il devenu fou ? Va-t-il nous conduire, nous aussi, vers le diable ?

Cette lecture superficielle en mérite une seconde, plus profonde. Le diable hante chacun de nos déserts. Deuil, solitude, burn-out, dépression, voilà des déserts modernes. Qu’est-ce que « conduire », du coup ? C’est guider, d’abord. L’Esprit nous guide dans ces déserts. Il sait que nous allons y rencontrer le diable, la tentation. Mais la bonne nouvelle c’est justement que c’est l’Esprit qui nous guide. Il ne nous laissera pas tomber le moment venu et nous donnera – comme il l’a fait pour Jésus – les bons mots et les bonnes attitudes.

Nous aussi, en ce Carême, laissons-nous conduire, guider par l’Esprit dans les déserts de nos vies. Nous y ferons des rencontres inquiétantes, mais elles nous rendront plus forts grâce à l’Esprit qui nous accompagne.

Print Friendly, PDF & Email
Taggé , , , , .Lien pour marque-pages : Permaliens.

Une réponse à 1er dimanche de Carême – A

  1. Rodolphe dit :

    Non, l’Esprit n’est pas fou, bien au contraire !
    Cet épisode de la vie du fils de Dieu, homme parfait, nous démontre plusieurs choses importantes :

    1. Satan est le maître du monde (Jésus ne le conteste pas, mais refuse, bien qu’affaibli par un jeûne de 40 jours, les biens de ce monde.)

    2. Jésus est un Homme, parfait, comme l’était Adam avant sa transgression.

    3. Jésus démontre ainsi qu’il possible de résister à toutes les tentations si l’on est parfait, comme l’étaient nos premiers parents.

    4. Dans le « Notre Père », (Mat. 6:9-13) Jésus nous enjoint à demander à Dieu de ne « pas nous soumettre à la tentation… » En effet, si nous subissions les mêmes tentations que celles subies par Jésus, avec notre imperfection héritée par le péché, nous n’aurions probablement pas la force de résister au Grand Tentateur, avec ou sans carême…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *